Catégorie : Le Blog

Mantra du matin fait du bien

Mantra du matin fait du bien

Bon jour !

Il est toujours temps de télécharger le calendrier 2017, avec défis à relever et mantra à répéter.

Un mantra, est, à l’origine une syllabes ou une suite de syllabe telle une formule sacrée.
Ce ou ces son.s sont répétés, comme une espèce de litanie.

Dans notre société actuelle, son sens s’est légèrement déformé.
C’est une petite phrase, courte, positive,
Que nous disons pour nous rassurer, pour nous motiver,
Pour aider à relever un défi…

Définir mon mantra du moment

Chaque période de notre vie mérite son mantra adapté.
Nous pourrions presque en avoir un nouveau chaque jour,
Mais cela rendrait son « pouvoir » bien moins puissant.

Un mantra pour la confiance en soi,
Pour dire nos qualités et ce que nous faisons de bien,
Exprimer ce pour quoi nous sommes fier.e.s de nous.

Un mantra pour les projets,
Pour se dire que ça va bien se passer,Pour se concentrer sur une visualisation positive de la situation à venir.

Un mantra pour chaque moment,
Une phrase magique pour travailler son mental,
Quand le pouvoir des mots vient de l’intérieur.
L’origine du mantra qui nous convient vient de nous.
Nous savons quels mots nous parlent,
Quelles phrases feront de l’effet sur nous-même.

Le pouvoir du mantra vient de sa répétition,
Plus nous disons cette phrase à haute et intelligible voix,
Plus notre cerveau intègre le message et le comprend.

Un pti coup de pouce ?

En rendez-vous, je vous aide à formuler le mantra qui vous convient,
En fonction de la situation que nous avons évoquée ensemble.
Nous choisissons les mots qui vous marquent.
Généralement, lorsque le bon mantra est trouvé,
Vous avez aussitôt le sourire et ce commentaire « ah oui, ça, ça me parle ! »

Parce qu’il est parfois difficile de créer ses propres mantras,
Et parce que c’est important d’en avoir pour mieux vivre :

Un mantra personnalisé offert aux 5 premiers à réagir à cet article

Vous savez ce qu’il vous reste à faire 😉

Et si vous souhaitez prendre un rendez-vous, il suffit de demander !

Prenons soin de vous

Trouver sa place

Trouver sa place

Bon jour !

Connaissez-vous votre place ?
Pas la place de parking au sous-sol ou au supermarché,
Mais cet espace fait pour vous,
Que vous ne connaissez peut-être pas,
Qui vous correspond comme un gant.
Ce n’est pas une question de rang social,
De positionnement fixe marqué par une croix.

C’est votre place à vous.

Vous, par rapport à votre famille,
Vous, par rapport à votre vie professionnelle,
Vous, par rapport à votre lieu de vie,
Vous, par rapport à vos voisins,
Vous, par rapport à vos collègues,
Vous, par rapport à vos enfants,
Vous, par rapport à vous

Où êtes-vous dans toutes ces situations ?

Mais avant de savoir si vous êtes au bon endroit,
Apprenez déjà à vous connaître.
Posez vous les questions et laissez votre réflexion évoluer.
Libérez vos idées, triez-les, notez-les, rayez-en, ajoutez-en.

Qu’est-ce que vous aimez ?
Quels sont vos rêves ?
Quelles sont vos limites ?
Quelles sont vos priorités ?
Quels sont vos besoins vitaux ?
Qu’est-ce qui fait que vous êtes vous ?

Prenez le temps de vous interroger,
De parler avec vos proches,
De vous faire votre opinion sur vous-même,
Comme si vous ne connaissiez pas cette personne que vous regardez dans le miroir.

C’est bien connu,
Nous avons un regard sur nous-même bien plus dur que sur les autres.
Observez-vous, comme un.e inconnu.e,
Faites connaissance avec cette nouvelle personne,
Avec toute l’indulgence et la bienveillance dont vous êtes capable.

Une fois que vous aurez appréhendé ce nouveau camarade,
Regardez quand il s’épanouit :
Dans quelles circonstances, quelles situations,
Avec quelles personnes, quelles énergies…

Ensuite, il vous reste à faire le savant mélange entre tout cela,
Afin de découvrir quelle place vous convient à ce moment de vie.
Parce que, effectivement, votre place évolue.
Consciemment, ou inconsciemment, vous avez déjà constaté ces changements.

Vous avez constaté vos évolutions lors des déménagements,
Au gré des rencontres amicales ou amoureuses,
Au gré des emplois,
Au gré des expériences de la vie…

Maintenant que vous avez analysé votre vie,
Rappelez-vous une chose :
Faites-vous confiance !

Ressentez votre place,
Ou devrais-je dire : vos places.
À l’instar de l’image illustrant cet article,
Votre place se situe entre plusieurs cercles,
Ces cercles bougent,
Votre place évolue.

Vous êtes, encore une fois, votre meilleur conseiller,
Mais cela, surtout si vous vous faites confiance,
Et que vous êtes tolérant avec vous-même.

Cette démarche, nous pouvons la faire ensemble si vous le souhaitez.
Pour cela, c’est simple : répondez à l’article en commentaire, ou sur les réseaux sociaux, ou encore par mail,
Je vous accompagne avec plaisir dans vos réflexions et vos recherches personnelles.

Prenons soin de vous.

Remise à neuf

Remise à neuf

Bon jour !

Après quelques semaines de réflexion, et en attendant l’acquisition d’un nouvel outil,
Il était temps d’aligner le texte de ce site avec ma vision de mon métier.

Oui, mais voilà, quel est-il mon métier ?

Jusqu’à récemment, je me présentais en tant que « coach mieux-être ».
Coach, parce que c’est le titre que j’utilise depuis 2009, en tant que coach budgétaire.
Mieux-être, parce que mon objectif est de vous accompagner dans l’amélioration de votre vie quotidienne.

Sauf que le terme de « coach » est usé, éculé, abusivement utilisé, overdosé.
Et qu’il ne me semble plus convenir,
Ni à moi, ni aux personnes auprès de qui je souhaite être utile.
Je ne suis pas cette personne qui vous bouscule, vous tape,
Celle qui vous crie dessus pour que vous avanciez.

Je suis cette personne qui est à côté de vous, qui vous tend la main
Pour que vous fassiez vos pas, à votre rythme,
Que vous ne soyez pas seul.e,
Que vous preniez confiance en vous,
Et que vous avanciez sur votre chemin.

Il y a plusieurs mois, j’avais lu ce livre « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une »
Au premier abord, ce qui m’a marquée avec ce livre,
C’est que c’était le premier bouquin que je lisais en m’identifiant à un personnage secondaire plutôt qu’au personnage principal.
Ce personnage secondaire se présentait en tant que Routinologue.

Et là, le flash

Mais c’est bien sûr !
Rien ne m’empêche de créer un métier, après tout,
C’est déjà ce que j’avais fait pour le coaching budgétaire.
J’avais créé un métier.

Oui, mais…

Aïe le fameux « oui, mais » c’est bien de créer, d’innover,
Sauf que sur le marché du mieux-être, ce n’est pas évident,
Pour ne pas dire presque impossible.
Et la création n’est pas ce qui semble le plus judicieux,
L’important est plus de créer sa place que créer un titre.

Bienêtrologue

Malgré tout, le terme de « bienêtrologue » est revenu régulièrement depuis cette lecture.
Certes, cela implique le terme de « bien-être » qui, pour moi, se rapporte plus au bien-être physique qu’au bien-être intérieur. Or, je ne souhaite pas travailler dans les massages, Shiatsu ou autres Dien Chan, domaines que je ne dénigre pas, loin de là, ils ne sont juste pas pour moi.
Le contact physique n’est pas pour moi, du moins pas pour les accompagnements que je propose.
Pourtant, ce terme de « bienêtrologue » tourne et retourne.
Je ne pourrais pas le bannir complètement, alors il viendra, quand il voudra/pourra.

Le coaching mieux-être

Cette expression me permettait d’avoir un « titre » à présenter,
Quelque chose à inscrire sur mes cartes de visite.
Au fond, j’étais toujours la même.
Celle qui accompagne, celle qui facilite le quotidien,
Ou, comme j’ai pu entendre aujourd’hui,

L’amélioratrice du quotidien

C’était donc le bon moment pour orienter différemment la réflexion.
Choisir le nom du métier n’est pas le centre,
Le centre est l’activité.
Qu’est-ce que je propose ?

J’ai demandé à plusieurs personnes comment elles expliqueraient mon métier.
Parce que si les personnes savent rapporter ce que j’ai voulu décrire,
C’est que j’aurais bien fait mon travail de communication.

Oups

L’expérience a tourné court, peu de personnes savaient expliquer mon activité.
Il restait tout à reprendre.
Faire et défaire, c’est toujours avancer.
Voilà l’idée principale.
Alors reprenons.

J’ai écrit tous les mots se rapportant à mon activité.
Tous les termes de présentation et d’explication.
J’ai fait mes rapprochements, mes éloignements,
J’ai barré, noté, annoté, réécrit…
J’ai demandé, et noté les réactions, les réponses.

Accompagnatrice mieux-être

C’est le terme qui a récolté le plus de suffrages.
Celui qui convient pour l’instant.
Parce qu’il décrit mon rôle :
Vous accompagner
Et mon objectif :
Vous faire avancer vers votre mieux-être,
Que vous vous sentiez mieux,
Que vous voyez votre vie sous un autre angle

C’est ainsi, que j’ai repris ce site pour l’adapter,
Non seulement dans les mots, dans les textes,
Mais également dans les présentations.

Simplicité

Moins de pages, moins de textes,
J’ai créé une seule page pour les livres,
Plutôt que proposer un livre par page.
J’ai créé une seule page pour présenter l’accompagnement,
Et j’ai supprimé les prestations d’accompagnements annexes.

Il n’est pas nécessaire d’essayer de présenter plusieurs prestations,
Toutes cousines les unes des autres,
Puisque chaque personne est unique,
Et donc que chaque accompagnement est unique.
J’ai uniquement conservé une spécificité avec le coaching budgétaire.
Un croisement entre mon ancien métier et mon nouveau métier.

Avançons ensemble

Voici maintenant plusieurs années que je me forme,
Que je m’informe, que j’exerce,
Jusqu’à récemment, il était encore trop tôt.
La confiance, ce sur quoi je vous aide à avancer,
Il m’a fallu aussi avancer moi-même,
Prendre confiance en mes capacités,
Vous me les avez rappelées ces derniers temps,
Il me restait juste à ouvrir les yeux.

C’est amusant, les personnes qui travaillent avec la spiritualité
Disent que nous sommes en année 1 (2+0+1+7 = 10 –> 1+0 = 1 )
Le début d’un cycle, après un cycle de neuf années.
Effectivement, ces dernières années, vous l’avez peut-être ressenti,
Un besoin de faire le ménage, de nettoyer votre maison, votre vie.

Pour ma part, après ces années de brouillard et de nettoyage,
Le nouveau cycle commence sur les chapeaux de roue.
Depuis le 1er janvier, c’est une suite de journées extra-ordinaires.
Le premier jour, l’écriture et surtout l’inspiration, sont revenues,
Le second jour, je quittais ma zone de confort pour contacter plusieurs cabinets.
Le troisième jour, une proposition de collaboration était faite,
Le quatrième jour, je trouvais mon rythme pour l’équilibre personnel,
Le cinquième jour, la refonte du site internet était terminée.
Aujourd’hui donc.

Quelles surprises viendront les journées suivantes ?

Cette année, je ne vois plus le brouillard dans lequel j’avançais depuis deux longues années.
L’avenir n’est pas encore plus clair, mais il n’est plus flou.
J’ai confiance, je répète mes mantras, ceux qui me guident.
J’ai maintenant hâte d’être installée en cabinet,
Et de pouvoir vous recevoir et vous accompagner dans vos projets de vie.

En attendant, il est toujours possible de continuer les accompagnements sur Skype ou par téléphone.
Mais ça, vous l’aviez déjà vu 😉

Prenons soin de vous, vous le méritez

Écrire une nouvelle page

Écrire une nouvelle page

Bon jour !

2016 est terminée,
2017 se dessine,
Une page blanche s’ouvre à nous,
Rêvez vos scenarii, écrivez votre destin.

2016 a porté son lot de tristesses,
Des attentats à travers le monde,
Des décès de célébrités, d’anonymes,
Des mauvaises nouvelles climatiques

2016 a aussi apporté de bien bonnes nouvelles,
Des naissances, des mariages,
Des relations se sont créées, d’autres se sont renforcées,
Des amours sont nés,
Des nouveaux talents ont éclos,
Des entreprises sont nées,
Des livres ont été publiés,
Des rêves ont abouti…

2016, est derrière nous, derrière vous.

Regardons devant nous

Encore cette semaine, j’ai lu cette pensée si vraie :
Pourquoi le pare-brise est grand et que le rétroviseur est petit ?
Parce que ton passé n’est pas aussi important que ton avenir,
Donc regarde vers l’avenir et garde un œil sur ton passé,
Pour ne pas faire les mêmes erreurs.

Le tout en restant dans l’instant présent,
Parce qu’il est inutile de chercher à prendre le 5e virage à gauche
Alors que le virage actuel tourne vers la droite.

Profitez de chaque instant, tout en gardant en vue votre avenir,
Et en jetant un œil de temps en temps sur le passé.

Maintenant que 2017 est arrivé,
Qu’allez-vous écrire ?

Lorsque vous lisez cette phrase,
En laissant votre cœur et votre intuition s’exprimer,
Quelles sont vos premières idées ?

Sortez vous de la tête vos projets et vos carcans,
Laissez vos pensées s’exprimer en dehors des règles de la société ou de votre éducation.
Libérez-vous et créez vos rêves.

Certes, je n’irai pas vous inciter à tout envoyer valser,
N’allez pas prendre de risques inutiles,
Restez vigilant pour vous et votre entourage.

Là où je vous invite à aller, c’est dans votre imaginaire,
Laissez-vous porter,
Lâchez-prise,
Découvrez des réflexions auxquelles vous n’avez pas encore pensé.

2017 sera votre année si vous le décidez,
Faites-vous confiance.

Osez être vous-même,
Vous le méritez.

Prenons soin de vous, et bien sûr :

Bonne année 2017 !

 

Paye ta conscience !

Paye ta conscience !

Bon jour !

Mon expérience du coaching budgétaire me donne un regard plus critique sur toutes les actions qui engendrent des dépenses.
Je ne transformerais pas ces observations en « devenir radin en 10 leçons »,
Mais plus en « apprendre à consommer autrement ».

Encore la semaine dernière, je répétais ce conseil à des clients :

Demandez-vous toujours si cette dépense est utile.
Si vous hésitez, ne serait-ce qu’une fraction de seconde, la réponse est très probablement « NON »,
Alors passez votre chemin et soyez fiers de votre réelle économie.

En ce moment, avec l’automne et son retour au cocooning,
C’est idéal pour en profiter pour observer autour de nous.

Faites un don !

Un reportage sur l’appel aux dons, m’a inspiré l’idée de cet article.
Une grande enseigne nationale (et même internationale) de supermarchés est partenaire de dons de denrées alimentaires.
Lors d’une opération de sensibilisation, des employés donnent aux clients entrants une liste de produits utiles aux bénéficiaires d’une association.
Jusque-là, c’est glorieux, c’est généreux, c’est touchant.
Oui, mais…
Le magasin vend donc ses produits à nous, clients plus ou moins généreux,
Il fait donc sa marge habituelle,
Et va ensuite « donner » les produits récoltés auprès de ses clients pour l’association.
Ceci dit, je félicite cette enseigne pour l’initiative qui ne se limite pas à cette collecte,
Elle propose également d’autres actions plus directement altruistes.

Chantons tous ensemble !

Un autre exemple où le bénéfice se fait en passant par notre sensibilité :
Le concert de Noël.
Déjà parler de Noël ça donne une humeur festive et insouciante,
Et puis les enfants répètent pour la chorale à l’école,
Puis vient le papier pour inscrire l’enfant à la chorale de Noël avec les seniors.
Et là, surprise !
Entrée payante, et présence des parents nécessaires, l’enfant restant sous leur responsabilité.
Comment dire non à un enfant qui est ravi d’avoir répété un spectacle,
Qui s’investit dans les répétitions depuis la rentrée scolaire,
Et qui vous dit, avec le regard humide, « c’est pas grave si je peux pas y aller ».
Le budget de Noël se réduit donc du prix des places.
Le positif étant que nous verrons notre enfant faire un spectacle auquel il tient.

Faites les soldes, économisez !

Il est assez amusant de dire « j’ai fait des économies »,
Alors que nous venons de dépenser quelque chose.
Certes, les achats sont moins coûteux que le tarif habituel,
Mais l’achat est effectué quand même.
La vraie économie consiste à résister à l’achat inutile.
Là encore, il faut reconnaitre le point positif :
Les soldes permettent d’acheter des produits dont nous avons besoin à un prix réduit.
Anticipez et listez ce dont vous avez réellement besoin avant d’aller faire vos achats.

Que viennent faire ces râleries ici ?

Au-delà du côté ronchon qui peut apparaitre dans cet article,
L’objectif est surtout de vous sensibiliser aux méthodes auxquelles nous sommes confrontés,
Chaque jour, et surtout en fin d’année,
Pour les différents appels aux dons, aux actions.
Il n’est absolument pas question de vous dire « arrêtez d’être généreux ! »

Réfléchissez et suivez votre intuition avant tout.

Vous avez un doute sur telle action,
Vous avez un coup de cœur pour cette association,
Vous sentez que vous faites quelque chose de bien ?
Alors foncez !

Restez lucide sur les raisons qui vous font ouvrir le porte-feuilles,
Avant d’agir, comme pour les dépenses du quotidien :

Est-ce vraiment utile (pour vous ou pour les autres) ?

Que ce soit un don financier, en temps ou matériel,
Quand c’est possible,
Renseignez-vous sur l’organisme auquel vous faites cette offrande.
Ne versez pas une somme pour vous donner bonne conscience.
Votre générosité ne doit pas être commandée par les autres
Et par leurs appels qui toucheront votre corde sensible,

Choisissez d’agir selon votre cœur.

Et bien sûr, prenons soin de vous.

Sortir du brouillard

Sortir du brouillard

Bon jour,

J’ai coutume de rappeler qu’il est important de danser, sans attendre le soleil ou l’arc-en-ciel.
C’est une attitude que j’essaye d’appliquer au quotidien.
Peu importe l’épaisseur du brouillard, de la nuit ou de tout ce qui nous entoure,
Danser ou chanter nous permettra d’apporter la lumière depuis notre cœur.

L’attitude et les pensées

Vous connaissez « faites-ce que je dis, pas ce que je fais » ?
Et si nous alignions la parole, l’attitude et les pensées…

Le premier des quatre accords toltèques résonne sans cesse à mes oreilles :
« Que ta parole soit impeccable« ,
Ce à quoi j’ajoute systématiquement « et tes pensées aussi ».
Ce n’est pas simple, avec notre mentalité française, si critique et si prompte à chercher le négatif.
Pourtant, il est essentiel de réussir à purifier nos pensées et nos mots.
Quel intérêt de dire des choses négatives sur d’autres personnes (et souvent spéculatives),
Quel intérêt d’avoir de mauvaises pensées ?

Est-ce utile ?

C’est la question à se poser dès qu’un mot ou une pensée négative/désagréable nous vient en tête.
Si la réponse est non, alors pourquoi se noircir l’esprit ?
Gagnons du temps et zappons cette étape des critiques faciles.

Comme tout le monde, il m’arrive de faire les montagnes russes émotionnelles,
Monter et descendre au fur et à mesure de nos idées,
Céder à la petite voix plutôt qu’à l’intuition et laisser les peurs venir,
Ces moments où le brouillard nous envahi.

Stop !!

Vivre les montagnes russes, oui, c’est normal de passer par ces étapes.
Mais céder aux petites voix, c’est quelque chose à éviter absolument.
Parce qu’elles sont rarement bien intentionnées.
Souvent, ce sont elles qui nous freinent,
Qui nous crée des obstacles dans la tête, alors qu’en réalité, la route est ouverte.
Les petites voix créent des peurs inutiles, éjectons-les.

Accepter de se laisser porter

Quand on parle de lâcher prise, souvent nous pensons « ne rien faire ».
En réalité, c’est tout autre chose.
Lâcher-prise, c’est accepter de ne pas maîtriser quelque chose,
C’est agir sur soi, ses petites voix, ses idées noires,
Et vouloir s’abandonner au destin/à l’univers/à notre ou nos Dieux.

Lâcher prise dans le brouillard, c’est comprendre que nous sommes acteurs de nos vies,
C’est comprendre que nous pouvons nous faire confiance dans nos choix,
Les choix que nous faisons volontairement et non ceux dictés par nos petites voix.
Si ce choix n’est pas le bon ? Apprenons de notre erreur,
Améliorons-nous pour que le prochain choix soit mieux adapté à nos besoins et/ou nos envies.

La dernière étape est « accepter »

Accepter que nos choix ne soient pas tous les bons du premier coup,
Accepter que notre vie soit faite de brouillard et de soleil successifs,
Accepter que nous ne soyons pas maître de nos vies,
Accepter que le meilleur vienne, quoi que nous fassions

Le brouillard n’est pas une fatalité, c’est une opportunité 

Prenons soin de vous

 

2017, en défis et en mantras

2017, en défis et en mantras

Bon jour !

Il y a quelques jours, je vous partageais mes projets…
Ah non, pas mes projets, ça vous savez juste qu’il y en a.

Le premier projet que vous découvriez :

Je peux déjà vous dire que 2017 sera une année d’évolution, pour nous tous

C’est bien gentil tout ça, mais qu’est-ce que cela peut signifier ?

Il fallait bien un peu développer l’idée :

Voici le premier projet :

Pour mieux-vivre 2017,

Le calendrier « défis et mantras » sera disponible au téléchargement dans quelques jours sur le site.

 

C’est plus clair quand on explique, non ?

Donc voilà, il est là, encore chaud, tout frais, après plusieurs semaines de réflexion et d’écritures.

Cette année, il est offert, profitez-en, il est là, pour vous, pour vous inspirer.

Téléchargez-le, utilisez-le comme bon vous semble.

Cliquez sur le lien ci-dessous et téléchargez le PDF
2017-en-defis-et-en-mantra-avec-anne-claire-juan-roussiale

Pour ma part, je serai ravie d’avoir vos retours, vos suggestions, vos commentaires, vos critiques… Ici, en commentaire de l’article ou sur la page Facebook, ou encore par mail.

Merci par avance !

Prenons soin de vous !

 

Le changement d’heure, en douceur

Le changement d’heure, en douceur

Bon jour !

À la fin de la semaine, nous changeons d’heure :

Dans la nuit de samedi 29 octobre au dimanche 30 octobre,
À 3 heures du matin, il sera 2 heures.
Mais c’est bien sûr, c’est simple !

Comme chaque changement d’heure, c’est le casse-tête.
Il existe cette astuce bien pratique :
En octobRE, on REcule d’une heure,
En AVril, on AVance d’une heure.

En vrai ça donne quoi ?

Si vous vous couchez à minuit, heure actuelle,
Pour vous lever à 8 heures, nouvelle heure,
Vous aurez dormi 9 heures.

Pour bien vivre ce changement, voici quelques astuces

  • Se coucher 5 minutes plus tard chaque soir de la semaine précédent le changement d’heure
    Si vous n’avez pas anticipé, dès aujourd’hui vous pouvez décaler de 10 minutes
  • Dîner 5 minutes plus tard chaque soir (ou 10 ou 15 selon vos habitudes)
  • Si vous avez des horaires libres : terminez vos journées 5 à 10 minutes plus tard chaque jour
  • Et commencez un peu plus tard également, sauf si vous souhaitez profiter de ce temps supplémentaire pour avancer

Vivre au rythme de la luminosité extérieure rend le changement d’heure plus facile

  • Sortez profiter du soleil, même timide, au moins cette semaine et la suivante,
  • Sortez profiter de la lune et des étoiles, ou simplement de l’obscurité du soir,

Votre corps s’habituera à ces changements de lumière,

Vous avez certainement déjà observé que l’obscurité et le calme de la nuit vous apaisent

Samedi, comment préparer la transition ?

  • Profiter de votre journée, si possible au grand air,
  • Profitez de votre soirée et tant pis si vous dépassez de 30, 45 ou 60 minutes, votre horaire habituel,
    C’est la bonne occasion pour se caler sur la nouvelle heure avant le changement officiel.

Dimanche : levez-vous naturellement, sauf si vous avez des obligations,
Et encore une fois profitez de l’air extérieur et de la luminosité naturelle

Si vous anticipez bien le changement d’heure,
Dimanche soir, vous aurez l’impression de ne pas l’avoir subi

Bonne transition à toutes et tous

Prenons soin de vous

Se connaître, au-delà des racines

Se connaître, au-delà des racines

Bon jour !

Au cours de mes différentes formations, j’ai appris à utiliser de nombreux outils,
Comme, par exemple, la graphologie, ou l’étude de votre écriture pour définir votre personnalité,
Ou comme la psychomorphologie, ou comment votre corps en dit long sur votre caractère.

Plus récemment, c’est la psychogénéalogie qui a été une réelle découverte.

La psychogénéalogie, c’est étudier l’histoire familiale pour mieux comprendre notre héritage.
Que ce soit ce côté dépensier, ce besoin de « devoir rattraper quelque chose », ce sentiment d’avoir une dette,
Ou encore l’ombre d’un ancêtre qui nous hante, un secret de famille, des non-dits…

Grâce à la psychogénéalogie, vous pouvez apprendre à mieux vous connaître,
Et à faire connaissance avec votre famille,
Voire faire la paix avec vous-même aussi.

Il faut parfois plusieurs générations pour solder une dette morale,
Ou pour résoudre une problématique,
Une rupture douloureuse peut mettre trois ou quatre générations à être digérée,
Ce qui explique que chaque génération à son célibataire éternel insatisfait de ses histoires d’amour,
Ou ce célibat peut-être le signe d’une dévotion, d’un sacrifice pour servir un parent.
Mais cette cause est rarement identifiée.

Le fonctionnement de la psychogénéalogie est un peu le même que celui des mal-à-dit :

Le corps réagit à quelque chose dont vous n’avez pas forcément conscience.
Or, l’analyse des causes de ces réactions physiques, psychiques, morales…
Permet de mettre des mots pour soulager les maux, quels qu’ils soient.
Sans oublier, que de résoudre les « mystères » du passé, vous permettra de retrouver la sérénité,
Et d’offrir aux générations futures une histoire familiale apaisée totalement ou partiellement.

Aujourd’hui, je partage avec vous les (très) grandes lignes de cette découverte de vos racines

Seul.e, vous pouvez surtout discuter avec vos parents, vos grands-parents,
Vous pouvez vous renseigner sur les histoires de famille plus ou moins bien connues,
Vous resterez sur une découverte en surface, ce qui est déjà beaucoup.

Pour analyser en profondeur vos racines, il est fortement conseillé de vous faire aider.
Vous pouvez consulter un.e psychologue, un.e psychanalyste, un.e sophrologue ou un.e thérapeute.
Creuser son passé familial remue le passé, et remue aussi votre cœur et votre cerveau.
En étant accompagné, vous êtes guidé, et surtout vous pourrez discuter de ce que vous découvrez,
Au fur et à mesure de vos avancées et des réponses obtenues ou trouvées.
Grâce à la psychogénéalogie, vous comprendrez peut-être pourquoi cette maladie familiale,
Ou cette répétition d’un schéma plus ou moins douloureux…

La première étape : réaliser son génosociogramme

C’est un tableau, un peu comme un organigramme,
Avec vous et votre fratrie, vos parents, vos grands-parents et vos arrière-grands-parents.

Dans ce tableau, vous enregistrez :

  • Nom
  • Prénom
  • Date de naissance (et si possible de conception),
  • Date de mariage, concubinage, pacs, décès
  • Date de séparation/divorce
  • Lieux de naissance, de décès
  • Les enfants (illégitimes, légitimes, morts-nés, fausse-couche…)
  • Les faits historiques (maladie, guerre, traumatisme divers…)

En plus de cette base, vous pouvez rechercher également ces informations :

  • Déménagements et autres déracinements (volontaires ou non),
  • Internement, emprisonnement, hospitalisation, et causes
  • Métiers, niveau d’étude, reconversion,
  • Passions, loisirs,
  • Faillites, échecs divers et variés…

Les premières analyses

Utilisez des couleurs, des codes pour identifier et visualiser les éléments,
Notez les liens positifs et/ou négatifs,
Ajoutez, si besoin, les amis très très proches, que vous considérez comme des membres de la famille…

Les chiffres

Ils sont omniprésents dans les dates, les anniversaires, les décès, les mariages, les séparations,
Ou encore le jour de la fête (saint-patron), les prix, diplômes, récompenses obtenus…
Regardez dans votre tableau quels chiffres se répètent (que ce soit un chiffre, peu importe sa place dans la date, un mois, une année, un âge…)
Essayez de comprendre les répétitions, les cycles, quelles sont les raisons de ces répétitions.

Les prénoms

Qu’il soit déjà présent dans l’arbre généalogique, qu’il soit approchant, qu’il soit absent,
Qu’il soit féminisé ou masculinisé, qu’il soit discordant,
Qu’il y ait une erreur d’orthographe (volontaire ou non),
Ou que vous ne soyez jamais appelé par votre prénom, tout cela a une signification.
Vous pouvez observer les anagrammes, les initiales, les lettres répétitives dans l’arbre,
Regardez les ressemblances phoniques, en initiales, nombre de lettres,
(Re)découvrez les saint-patron ou les personnages historiques avec les mêmes prénoms (et quelles étaient leurs personnalités),
Dites à haute voix les prénoms, parfois en déplaçant quelques lettres, pour former des expressions ou d’autres mots (comme MARIE–> AIMER)

Le nom et l’identité

Votre nom est peut-être porteur d’une histoire familiale connue,
Il est alors important d’exister par votre prénom,
Essayez de connaitre votre origine, quand, et par qui, avez-vous été conçu,
Étiez-vous désiré consciemment,
Ressentez-vous une dette familiale
Comment les conjoints ont-ils été choisi (date de naissance, prénom, situation particulière, statut social, lieu de vie…)
Quelle place à chaque personne dans la fratrie, en tenant compte des éventuels décès in utero ou en bas âge,
Où sont les filles dans la fratrie, les garçons…

Le corps et les émotions

Votre corps et vos émotions peuvent également illustrer votre histoire familiale.
Est-ce qu’une émotion revient régulièrement sans que vous identifiiez la cause possible,
Est-ce qu’une douleur se manifeste à une période, un âge précis, pour vous ou sur plusieurs générations

En résumé, la psychogénéalogie, c’est dialoguer avec vos parents et vos ancêtres,
C’est écouter votre corps,
C’est lire, réfléchir sur votre histoire personnelle et votre histoire familiale.
Si vous le désirez, nous pouvons le faire ensemble.
Pour cela, c’est simple : contactez-moi.

Prenons soin de vous !

Les 4 saisons de l’humeur

Les 4 saisons de l’humeur

Bon jour !

L’automne et le frais sont arrivés depuis quelques jours.
Les manteaux sombres envahissent nos rues.
Le moral suit le même chemin : il s’assombrit.

Je ne vous proposerais pas de recette miracle pour garder le moral en toute circonstance,
Bien qu’il soit possible de garder une vision positive et réconfortante en toute saison,
Mais le sujet de cet article n’est pas là, une prochaine fois.

L’humeur et les saisons

Aujourd’hui, je souhaite attirer votre regard sur l’évolution cyclique et météorologique de notre humeur.
L’être humain vit les saisons de tout son corps, de toute son âme.

Au printemps, nous sommes pleins d’énergie,
Nous nettoyons nos maisons, nos esprits,
Nous nous secouons pour nous réveiller comme la nature se réveille après l’hiver,
Nous sourions plus facilement, le moral se réveille.

En été, nous sommes un peu plus mince,
Nous nous habillons léger (voire pas du tout pour certains),
Notre moral est léger et au beau fixe, à l’image du soleil qui brille haut et fort dans le ciel.

En automne, nous faisons nos réserves,
Parfois quelques kilos reviennent pour nous garder au chaud,
Nous agissons comme les écureuils à l’approche de l’hiver,
Nous sortons moins,
Les feuilles tombent et les impôts aussi, ceci aidant cela…
Le moral diminue de façon plus ou moins importante.

En hiver, nous entrons dans nos tanières,
Nous sommes moins sociables (voire plus du tout, pour les plus sauvages),
Nous nous emmitouflons de couches de vêtements,
Nous devenons plus grognons…

Nous sommes comme les fleurs

L’hiver, nous entrons en hibernation, en vue de revenir en tant que jolie fleur.
Nous en profitons pour recharger nos batteries,
Cette période est propice à l’introspection,
Au travail sur des projets à long terme,
Pour toutes les activités qui demandent du temps et de la patience.

Le printemps, est une période de renaissance : les bourgeons pointent le bout de leur nez,
L’énergie que nous avons chargée pendant l’hiver s’exprime à pleine puissance,
Nous nous sentons bondissants, émerveillés par tout ce qui nous entoure,
Nous savourons les odeurs, les saveurs et reprenons notre course.

L’été, est la pleine saison de l’épanouissement, les fleurs montrent leurs belles couleurs,
Nous mettons nos habits colorés, nous voletons entre les vacances,
Les apéros, les barbecues et tout ce qui nous met de bonne humeur,
Notre vie sociale et colorée est au beau fixe.

Puis, l’automne revient, les fleurs se fanent, les feuilles tombent,
Le moral redescend et se recentre sur soi-même.
Fini le papillonnage, nous nous sentons moins enthousiastes.
Nos batteries ont été vidées, l’énergie est moins présente.

Scoop : Tout cela est normal.

Nous évoluons au rythme de la nature,
Notre moral monte et descend en fonction de la météo,
Nous sommes influencés par les saisons et la luminosité.

Imaginez : vous êtes un arbre

Oui, un arbre, qui suit les saisons et qui se laisse porter chaque année,
Pour devenir de plus en plus fort et de plus en plus grand.
La baisse d’énergie et de moral sont cycliques et nécessaires dans notre vie.
Celles qui commencent en automne pour se terminer au printemps,
C’est naturel, et même nécessaire pour notre équilibre personnel.
Prenons le temps de penser à nous,
De réfléchir à notre vie et notre équilibre,
Écoutons nos cœurs et nos corps pour mieux recharger les batteries.

Écoutez-vous et laissez aller le léger spleen de l’automne.

Attention, cependant, à ne pas confondre le spleen de l’automne et la dépression.
Vous pouvez écrire vos pensées,
Exprimer vos sentiments,
Vous libérer de vos idées noires sur le papier pour ensuite les brûler.
Si vous sentez que vous vous enfoncer dans le noir, consultez un médecin.

Dans tous les cas, laissez vous porter par les saisons, et profitez de chaque instant.

Prenons soin de vous !

%d blogueurs aiment cette page :