l’âme en larmes

l’âme en larmes

Bon jour !

Ce vendredi 17 juin a commencé avec du négatif, rapidement évincé par du positif.

Pour bien évacuer ce négatif,

j’ai fait ma traditionnelle séance de méditation,

Un temps de 5 à 10 minutes au cours desquelles je me connecte à la terre et à l’univers :
Pieds bien ancrés dans le sol et tête tirée vers le ciel.
Non seulement, c’est bon pour mon corps de bien se tenir pendant ces quelques minutes,
Mais c’est aussi bon pour mon âme.

Parce que la méditation me fait beaucoup de bien,
J’essaye de prendre le temps, chaque semaine,
De faire une méditation longue.
De ces séances où les pensées finissent par s’apaiser,
Où seule la circulation de l’air frais dans mon corps compte,

Sentir mon corps, reposer mon âme.

Ce vendredi, j’ai mis mon bâton d’encens ayurvédique anti-stress,
J’ai choisi celui-ci, parce qu’il est fort d’actualité.
Cette période de fin d’année scolaire est toujours un peu tendue, peu reposante,
L’actualité n’est pas plus calme.
Et pour aider mon âme à s’élever et s’apaiser, j’ai mis ce C.D. que ma cousine m’a fait découvrir :

Orâma Vibrations

Des mantras mis en musique, avec des voix douces,
Au début de ma méditation, j’ai eu cette réflexion :
Les personnes, qui ont avancé sur leur chemin intérieur,
Sont souvent paisibles avec une voix douce,
Comme les chanteurs sur le C.D.

(Promis, je ne touche aucune prime, aucun intéressement,
Alors si l’envie vous vient de vous procurer le C.D. c’est pour vous,
Pour Orâma et pour les ashrams à qui ils reversent un pourcentage du bénéfice)

Une bonne séance de méditation,
Mes pensées continuent de sortir.

Cette fois, je me remémore mes premières tentatives de méditation profonde.
Au début, j’ai ressenti que mon corps et mon âme ne respiraient pas simultanément,
Comme si j’oubliais de respirer,
Puis le calme revenait en moi,
La respiration s’apaisait, s’harmonisait.
Ensuite, la difficulté était dans les distractions,
L’envie d’ouvrir les yeux, de penser à la liste des courses,
Le moment où tu as envie de bouger…
C’est à partir de ce moment-là, une fois que l’envie a été écartée,
Que la méditation profonde s’installe,
L’esprit n’écoute plus les bruits extérieurs,
Le corps s’abandonne, les douleurs s’estompent,

Le bien-être est là.

Si vous ne méditez pas volontairement,
Vous ressentez ce bien-être méditatif lors des massages,
Lorsque vous vous lovez dans des bras aimés,
Lorsque vous vous abandonnez à quelqu’un,
Lorsque vous contemplez un paysage,
Lorsque vous vivez un instant qui vous fait oublier tout le reste…

Et oui, l’air de rien, il n’est pas indispensable de faire des stages de méditation,
De lire des milliers de livres,
Il suffit de s’écouter, de s’entendre.
Ce n’est pas pour autant que vous ne devez faire ni stage ni lecture,

Puisque vous êtes votre meilleur conseiller pour savoir ce qui est bon pour vous.

Ce vendredi 17, après ma méditation,
J’ai allumé la télévision, pourquoi ?
Je n’en sais rien, une intuition.
C’était l’hommage aux policiers assassinés.

Les larmes ont coulé

wp-1466155731232.jpg

Mon âme était ouverte,
L’encens ne brûlait plus,
Alors j’ai allumé cette bougie,
Et j’ai confié les âmes de ces deux policiers,
De ces jeunes parents.
Que les anges les accompagnent,
Que l’Univers, le Dieu, les Dieux, Mère Nature ou Père du Ciel,
Ou qui que ce soit,
Ou quoi que ce soit,
Quelle que soit votre religion, vos croyances ou non-croyances,
Je n’ai pas de religion, j’ai juste l’espoir que notre âme s’élève encore plus haut après la mort.

Puis je suis repartie méditer quelques instants
Pour éloigner cette violence de mon cœur.

Prenez soin de vous.

 

Edit : quelques heures après avoir écrit cet article, j’ai reçu de nouveaux signes montrant l’Inde et sa spiritualité.

Alors que je m’enfonçais dans les différentes lectures de la spiritualité indienne dont les 4 principes :

  1. Quelle que soit la personne que nous rencontrons, c’est la bonne personne
  2. Quoi qu’il nous arrive, c’est la seule chose qui peut arriver
  3. Le moment où quelque chose commence, c’est toujours le bon moment
  4. Ce qui est fini, est fini

C’est acceptable ou discutable, là n’est pas le propos de cet edit de l’article.

Le propos est cet autre article que j’ai lu et qui me parle beaucoup :

Inde et spiritualité sur meditationfrance.com


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :