Qui suis-je ?

Commençons par l’identité, je suis Anne-Claire Juan-Roussiale, d’où le nom du site. L’identité c’est un point de départ, une habitude quand on se présente.
Mais mon nom ne vous dit pas mon parcours, ce qui m’a amenée à faire mon métier, ce qui me fait vibrer.

Mon parcours initial

J’ai toujours su que je voulais être à mon compte. A défaut de choisir une grande école de commerce, j’ai choisi d’apprendre la comptabilité.
Après quelques années de salariat, j’ai profité du congé parental pour me reconvertir.
Mon souhait ? Aider les autres. La crise de 2009 commençait, mes connaissances comptables me permettaient d’aider les autres. Je me suis installée en tant que coach budgétaire.
Rapidement, j’ai compris que les soucis financiers, de gestion que mes clients rencontraient n’étaient qu’un symptôme de ce dont ils souffraient vraiment.

Premier virage, retour à l’humain

Depuis l’enfance, j’ai toujours observé l’être humain, essayé de le comprendre. Il était temps de passer de l’observation à l’action.
C’est ainsi que j’ai suivi deux formations : coaching – développement personnel et psychologie générale, formations pour lesquelles j’ai été certifiée en 2016.
A partir de là, j’ai pu mettre en parallèle mes compétences humaines et techniques. Mais il me manquait quelque chose, comme si je ne voyais que la partie émergée de l’iceberg.

Deuxième virage, aller plus loin

C’est ce qui m’a orienté sur l’hypnose, je pouvais apprendre à communiquer avec l’inconscient, la partie immergée de l’iceberg ! Nous sommes en 2017.

Oui, mais voilà, encore un « mais », l’hypnose c’est bien, mais c’est encore mieux quand la personne qui vient me voir prend conscience de ce qu’elle a à travailler. Retour au conscient, les deux sont importants : coaching et hypnose/langage de l’inconscient. Un retour qui ressemble plus à une association de mes différentes compétences. Bienvenue en 2019, toujours en gardant ce goût de « trop peu », je peux faire plus, je peux faire mieux, mais quoi ?

Troisième et dernier virage, à ma place

Arrive 2020 et son lot de surprises comme nous avons tous pu les vivre. De mon côté, j’ai pris conscience que je suis plus à l’aise en présentiel, travailler derrière un ordinateur n’est plus essentiel. J’ai d’ailleurs toujours eu à cœur de ne pas avoir d’ordinateur au cabinet. Certes, je travaille sur tablette mais en écriture manuscrite, cela me permet de m’imprégner de ce que me raconte la personne en face de moi.

La personne en face de moi est importante, mon rôle est d’associer les clés et les verrous qu’elle porte en elle. J’ai beaucoup d’outils techniques que je mets à disposition lors des séances. Quelques restes de mon passé de comptable cartésienne m’empêchaient de sortir des protocoles. Jusqu’au jour où… J’ai arrêté de lutter contre moi-même.

Ce jour-là, j’ai écrit qui je suis réellement. Je suis médium, c’est-à-dire que je suis l’intermédiaire entre vos guides spirituels et vous. Vous pouvez leur donner d’autres noms comme vos anges gardiens, votre bonne étoile… Tout le monde les ressent, c’est notre intuition, celle qui est toujours juste pour nous. Pour ma part, je les ressens, les vois et les entends. Je suis également passeur d’âmes, j’aide les âmes perdues à passer vers l’au-delà et les âmes incarnées à vivre des passages compliqués.

Aujourd’hui, j’utilise toutes mes compétences, qu’elles soient innées ou acquises, lors des séances.

Pour en revenir à la question initiale : qui suis-je ? J’ai envie de répondre : je suis Anne-Claire, ma mission est de prendre soin de vous et j’ai hâte de faire votre connaissance.