Qui je suis, aujourd’hui je me mets à nu

Mon corps est actuellement douleur. Il me rappelle toutes les douleurs que j’ai connu physiquement dans ma vie. Parce que depuis quelques semaines, j’ai commencé à écrire l’histoire de ma vie, dans le détail, je m’y mets à nu. A l’origine, j’avais commencé à faire cela sur une page Facebook, mais le format m’a déplu, c’était compliqué à lire. J’ai donc pris mon logiciel Word, et j’ai écrit, encore et encore. Il me reste un certain nombre de souvenirs à retranscrire. Plus j’avance et plus je souffre. Aujourd’hui, c’est le summum (du moins, je l’espère !), à tout ce que j’ai (dos, genoux, bras, doigts, tête, gorge…) s’est ajouté une dent cassée, première fois que cela m’arrive.

Vous le savez, je suis une inconditionnelle des « mal à dit », j’ai donc regardé ce que signifie cette dent en particulier : se rapporte au travail d’une façon très concrète, difficulté à concrétiser un projet. Cette dent est liée aux notions de désir, de mort et/ou de renaissance. Si la mort a été présente d’une façon intense dans votre vie, cette dent en sera affectée.

Bingo !

La mort est omniprésente dans ma vie. Je vous passe les différents décès de proches que j’ai pu connaitre, depuis ma très petite enfance. L’essentiel est ce qui fait ma particularité.

J’ai un rapport à la mort particulier, je la sens arriver. J’en ai beaucoup souffert, je ne comprenais pas ce que ce « don » pouvait m’apporter en dehors des souffrances. Je l’ai occulté des années, je me suis blindée et j’ai créé ma carapace. Grâce à ce don, je sais ce qu’il y a après la mort. Je l’ai vu. Je le vois régulièrement.

Je suis médium

C’est très compliqué pour moi de l’écrire. Les guides spirituels me demandent depuis des années de me dévoiler. Il m’arrive de le dire lors des rendez-vous, j’en parle avec des personnes très proches de moi, d’autres personnes qui sont également médium.

Si vous n’êtes pas familier de ce mot « medium » sachez tout d’abord qu’il signifie « intermédiaire ». Je suis une intermédiaire entre une personne et ses guides spirituels, parfois ses proches décédés s’ils veulent entrer en contact.

Je ne suis pas Madame Irma, je ne peux pas vous dire votre avenir. Je peux tirer les cartes, j’ai d’ailleurs acquis plusieurs oracles supplémentaires ces dernières semaines. Mais je ne saurais vous dire les chiffres du loto, le nom de votre éventuel grand amour… Etre médium ce n’est pas une science, ce n’est pas non plus de la magie, c’est une compétence. Une compétence que nous avons tous, j’en suis persuadée. Pour certain.e.s ce sera une intuition un peu appuyée, récurrente, pour d’autres ce sera des sensations, d’autres encore ce sera des flashs, des rêves prémonitoires, ou encore ce peut être des voix. Personne n’est fou, même si on peut se le demander parfois.

Je reçois des messages, je les transmets. Et la transmission est de plus en plus importante, puissante depuis quelques semaines.

Si vous suivez ce site depuis quelques temps, vous avez pu voir que je partageais régulièrement mes interrogations, mes recherches.
Je n’arrivais pas à assumer ce mot « medium », j’ai peur du regard que cela peut changer sur moi, j’ai peur du jugement, j’ai peur de perdre des amis (même si on ne peut pas être ami avec quelqu’un qui ne vous aime pas tel que vous êtes), j’ai peur d’écrire qui je suis, j’ai peur d’être rejetée pour ce que je suis au plus profond de moi.

Plus qu’un métier, médium c’est mon chemin de vie. Ma mission. J’aide ceux qui sont décédé à accéder à l’au-delà, souvent ce sont des personnes mortes lors d’un accident, brutalement. Ces âmes ne savent pas qu’elles sont décédées, donc elles èrent. Oui, il m’arrive de voir des fantômes, mais ce n’est pas ce que je préfère, je leur demande souvent de ne pas se montrer. Vous les sentez certainement aussi, dans certains endroits chargés où vous ressentez comme un sentiment de malaise ou comme un courant d’air, ce sont les âmes qui se manifestent.

Je ne fais pas de ouija ou d’écriture automatique, ces outils ne sont pas bons, ils n’attirent pas les bonnes âmes.

Au cabinet, j’utilise mes compétences, qu’elles soient acquises ou innées, l’essentiel étant d’aider mon visiteur à aller mieux. Je sais que je vais de moins en moins utiliser l’hypnose, c’est un outil très bien mais qui me correspond de moins en moins.

Coach en développement personnel, utilisant ses connaissances en psychologie générale, en psychomorphologie, en graphologie, en psychogénéalogie, en hypnose, en médiumnité et bien d’autres.

Je suis une généraliste du mieux-être

Bref, je pourrais expliquer pendant des heures qui je suis, maintenant que je l’écris à cœur ouvert. Je suis ouverte aux questions bien sûr.

(J’ai écris ce texte avec le cœur, veuillez m’excuser pour les fautes, je ne peux le relire sans prendre le risque de l’édulcorer)

Je vous embrasse.
Prenez soin de vous.

Le nouveau rythme

Comme chacune et chacun, l’adaptation est nécessaire dans cet après-confinement. Le monde d’après comme disent certain.e.s. J’ai donc profité de cette première quinzaine d’ouverture pour observer les conditions, chercher à vous recevoir de façon optimale, afin de retrouver ce contact, ces échanges avec vous (qui m’ont manqué, je dois l’avouer…)

Voici les horaires dès le jeudi 4 juin :

Lundi / Mardi / Jeudi / Vendredi : 9h30 – 18h00
Mercredi : 9h30 – 12h00
Samedi : 9h30 – 16h30

Les conditions sanitaires sont assez simples

Vous venez avec un masque pour l’entrée et la sortie du cabinet,
une fois assis.e vous pouvez retirer votre masque, la distance entre nous est de 2 mètres.
Venez seul.e de préférence
En arrivant signalez votre présence en frappant à la porte ou en envoyant un SMS (numéro inscrit sur la porte).

Ce qui ne change pas : je prends le temps nécessaire avec vous
Les règlements peuvent toujours se faire en carte bancaire, chèque ou espèces (même si le paiement CB est privilégié)
Nous échangeons pour votre mieux-être (je n’ai pas trop envie de changer cette objectif là, pour vous mais aussi pour mon équilibre personnel)

La reprise est là, je viens de finir le 25e mois de présence dans ce local. La troisième année commence, vous accueillir dans ce cocon que je continue de façonner est un réel plaisir, voir vos sourires est toujours un cadeau béni. Je nous souhaite encore de longs échanges dans cet endroit lumineux.

A très bientôt !

Réouverture du cabinet

Le déconfinement a commencé. Il est enfin temps pour moi de vous accueillir à nouveau au cabinet !

Les premiers retours se font ce samedi 16 mai dès 9h30

À votre arrivée, équipé avec votre masque : vous frappez à la porte ou vous m’envoyez un SMS et vous patientez quelques instants.

Je viens vous ouvrir afin que vous n’ayez pas besoin de toucher la poignée de la porte.

Le local a été réaménagé afin de respecter la distanciation physique. Le tissu recouvrant le fauteuil est changé entre chaque rendez-vous.

Désinfectant et gel hydroalcoolique sont mes nouveaux collaborateurs entre chaque rendez-vous.

Le paiement par CB est privilégié (possibilité de régler par téléphone avec les services comme Apple Pay ou Samsung Pay)

La reprise se faisant à petit pas, comme le déconfinement, je vais ouvrir les créneaux progressivement : pour l’instant le samedi est le jour privilégié, ce qui permet de décontaminer complètement le cabinet entre chaque jour de consultations.

J’ouvrirais d’autres jours progressivement, en fonction des besoins et dans le respect des règles d’hygiène.

Guide de survie pour un confinement serein

Comme tout un chacun, le confinement nous invite à bousculer nos habitudes.

Changer ses habitudes pour se saluer

Avant le confinement, c’était la bise, la poignée de main, puis le virus s’est approché, c’était au tour des checks de pieds, de coudes ou un aimable signe de tête. Aujourd’hui, c’est un mot au téléphone ou par message. Les gens se soutiennent comme ils peuvent, profitent d’un moment plus calme pour contacter leurs proches qui se sont éloignés…
Le meilleur moyen de se saluer aujourd’hui est de demander « comment vas-tu ? » et surtout : attendre la réponse et l’écouter/la lire, vraiment.

Changer ses habitudes de travail

Avant le confinement, il faut être honnête, nous étions tous plus ou moins dans nos routines métro-boulot-dodo, avec ou sans métro, mais les mêmes routines, jour après jour ou semaine après semaine.
Le confinement invite salarié.e.s et entreprises à complètement revoir leurs fonctionnement. Le télétravail était peu répandu selon les secteurs et devient la nouvelle norme (ou presque). Mais pour des personnes habituées à travailler toujours en extérieur, le changement est parfois compliqué.
Ce n’est pas simple de transformer radicalement sa façon de travailler, il est très important d’organiser sa journée pour avoir des sas de décompression.
Comme lorsqu’on arrive sur son lieu de travail : faire le point sur les tâches du jour avant tout, puis gérer les séances de travail, ce peut être 1h ou 1h30 avant de faire 5, 10 ou 15 min de pause. De pause ! Pas de machine, de course, d’aspirateur, souffler vraiment, un café, un échange de messages ou un appel avec une personne sympathique, comme vous feriez votre pause café au travail.

Télé-travail et enfant.s scolaire.s

Avec des enfants, le télé-travail se complique un peu plus. Avec un animal, ce n’est pas mieux. Il est difficile pour eux aussi de vivre ce confinement, vous voir en permanence à la maison n’est pas dans leurs habitudes. Pour eux, c’est comme le week-end, quand vous avez du temps pour eux, donc ils veulent jouer ou demande de l’attention. Quand le travail scolaire s’ajoute, et, de ce que j’ai pu voir, le rythme est dense pour beaucoup, vous devez jongler entre votre travail, le travail des enfants et la tenue de votre maison.
Suivez le rythme qui se crée de lui-même : un temps où chacun peut se concentrer sur ce qu’il a à faire, un temps pour les questions, un temps pour se reposer. Si besoin, utilisez la méthode pomodoro qui permet de gérer son temps sans prise de tête.
Quand la concentration n’est pas là, c’est le meilleur moment de faire une pause. Il ne sert à rien de se forcer à avancer quand l’esprit est ailleurs.
L’idéal est de se laisser porter, le rythme va s’installer de lui-même, prenez le temps d’observer quand vous êtes le/la plus productif.ve, quand vous êtes le plus sollicité.e… Apprenez à connaitre votre rythme naturel de travail.

Changer ses habitudes de courses

Le gros des achats en gros étant terminé, les magasins sont maintenant accessibles à tous, pour certains avec des tranches horaires définies pour les personnes à risque, il y a les mises à disposition de gants et/ou de gel hydroalcoolique à l’entrée des magasins. C’est, là aussi, l’occasion de changer ses habitudes : choisir des horaires avec moins d’affluence, choisir ses produits pour mieux manger, choisir ce qui nous fait envie (parce qu’il faut bien quelques réconforts), choisir de nouveaux magasins pour aller plus près de chez soi ou chez des artisans…

Et vous ?

Gérer le travail, gérer les enfants et/ou les animaux, gérer le ménage, les courses… C’est bien mais ça ne détend pas (ou pas toujours ou pas assez).
Avec le confinement, le sport n’est plus forcément possible, heureusement, il est possible (avec précaution et avec attestation) d’aller courir, seul.e. Et puis, les salles de sport, ou les applications de sports, mettent à disposition des cours ou des enseignements gratuits.
Certaines chaînes habituellement payantes ouvrent gratuitement leurs antennes.
Les programmes télé sont modifiés pour permettre plus de loisirs ou d’apprentissage aux enfants.
Mais vous ? Essayez de garder quelques minutes par jour pour vous, pour bien respirer, vous pouvez même pratiquer la cohérence cardiaque, comme dans cette vidéo de Florence Servan Schreiber.
Vous pouvez essayer la méditation guidée, il y en a de très bien sur youtube,
Vous pouvez également méditer seul.e, en laissant vos pensées s’évacuer, garder en soi des idées noires ou essayer de les étouffer n’est pas la bonne solution, laissez les aller jusqu’au bout du fil, ainsi elles pourront sortir.
Vous pouvez écrire, commencez par des mots clés, vous pouvez soit laisser les phrases s’enchainer soit jouer avec une carte mentale, aller d’un mot à l’autre, les laisser s’associer.
Vous pouvez également dessiner, peindre, faire de la musique… toute.s activité.s artistique.s qui permet.tent à votre corps et votre esprit de s’apaiser.

Un guide de survie ou de retour à la vie en période de confinement

Et après ?

Le confinement, à aujourd’hui, n’a pas de date de fin connue, c’est le meilleur moment pour apprendre à vivre dans l’instant présent. « Tout de suite, à cet instant, est-ce que tout va bien ? » La réponse devrait être « oui » ou « je me sens… » la réponse ne peut être « oui mais si je n’ai pas de revenus » puisqu’à cet instant précis vous ne manquez de rien ? donc la réponse est « oui » ?

Le confinement est la bonne occasion de réfléchir à ce que vous voulez faire de votre vie, qu’est-ce qui est bon pour vous, qu’est-ce que vous souhaitez faire ? Une bonne introspection !
Là encore, l’écriture ou l’art peut vous aider à illustrer vos projets, vos rêves, vos objectifs, en l’installant sur un tableau d’humeur (mood board)

et bien sûr, je reste à votre disposition, par mail, par message privé, pendant cette période.

Je suis convaincue que cette crise, aussi compliquée soit-elle, est bénéfique pour la planète, et pour beaucoup d’entre nous.

Prenez soin de vous, de ceux que vous aimez et savourez !

Quelle est ma place ?

Cette question, nous nous la posons tous à un moment dans notre vie. Voire à plusieurs moment d’ailleurs, puisque nous sommes en perpétuel mouvement.

Pour ma part, je me la suis posée à de nombreuses reprises.
L’une des dernières fois, nous vivions à la Réunion, ma chanson préférée du moment, qui me tournait en tête sans cesse était « Emmenez moi » de Charles Aznavour, plus particulièrement « la misère serait moins pénible au soleil » car oui, nous vivions avec très peu d’argent, mais nous étions pleinement heureux.
Je pense même que, là bas, je suis réellement devenue moi. Loin des diktats de la société, des obligations, des dogmes. Dans un environnement d’une si grande mixité, où le vivre ensemble m’a beaucoup apporté.

être soi

C’est un début, je savais que je voulais aider les autres, j’ai commencé à me renseigner sur différentes formations. Trouver comment me mettre au service des autres. J’étais moi.

La vie a fait que nous avons dû quitter la Réunion, revenir vivre en métropole, dans une autre région. D’un naturel plutôt optimiste, j’ai mis les chances de mon côté, j’ai entamé ma reconversion, d’abord en psychologie, puis en coaching et développement personnel, et enfin à l’hypnose.
Pendant ces 3 années de formations, je savais que j’étais dans un parcours dont j’ignorais la fin exactement.

J’aime ce que je fais

L’Hypnose est un formidable outil qui me sert régulièrement dans mon métier. Et, comme tous les outils que j’ai appris à utiliser, cela me sert également au quotidien. Donc oui, j’aime mon métier, j’aime le cabinet et j’aime vous accompagner.

Mais, il y a un mais

J’en reviens au titre de cet article « quelle est ma place ». Cette question, d’abord discrète, s’est faite de plus en plus obsédante au fil des mois (oui oui, voilà des mois que cette sensation m’accompagne, je peux vous garantir que c’est long !!) Vous avez dû vous en rendre compte, j’écris régulièrement dans ce sens depuis un moment par ici et sur Facebook.

Pour ce chemin vers la réponse à « où est ma place », comme vous, je choisis de me faire accompagner, par des professionnelles et par des collègues thérapeutes. Sans rentrer dans les détails, ces séances m’ont fait beaucoup de bien (quelle surprise, non ? ).

Aujourd’hui, j’ai enfin compris quelle est ma place.

Je la construis depuis plusieurs années et je ne trouve pas la formation « idéale » parce qu’elle n’existe pas.
J’ai déjà importé/créé un métier en France avec le coaching budgétaire, depuis le métier s’est développé et démocratisé.
Aujourd’hui, j’ai autre chose à créer, tout en restant celle que je suis (ou plus exactement en étant pleinement celle que je suis).

Je suis thérapeute, je suis celle qui vous accompagne pour devenir VOUS

Je choisis d’assumer tous les outils que je peux utiliser, conventionnels ou non
Je pratique l’hypnose, la communication non violente, le langage corporel, les mal à dit, je décortique tous les mots clés, je vous rends vos mots et vos expressions pour que vous les ressentiez mieux, j’utilise les outils du développement personnel, j’ai un pendule, des tarots, et, ce que je mets de plus en plus au centre de nos séances :

Mon intuition

L’intuition est cette formidable partie de nous qui sait ce qui est bon pour nous. En faisant appel à la mienne, c’est à la votre que je vous reconnecte.

Lorsque j’ai compris quel était le rôle qui est le mien, quelle est ma place, j’ai eu un instant de frayeur « mais ça fait gourou ces indications !! » à la différence que je ne souhaite pas que vous me suiviez pour qui je suis ou que vous cherchiez à me copier. Au contraire, je souhaite que vous soyez vous, purement et simplement Vous, dans toute votre splendeur, dans votre magnificence

Donc au final, quelle est ma place ?

Ma place c’est d’être là, c’est d’être moi,
Celle que je suis jusqu’au fond de mes tripes,
Celle qui s’interroge toujours pour progresser,
Celle qui aime aider les autres,
Celle qui va faire tout ce qu’elle peut pour vous aider ou vous orienter vers une personne qui vous correspondra mieux,
Celle qui pose des questions et qui partage ses expériences pour vous aider à grandir.

Je suis celle qui vous aide à mieux voir votre voie.
Je suis celle qui n’aime pas être en société, je préfère observer,
Je suis celle qui saura se rendre disponible,
Je suis celle qui sait dire non si besoin,
Je suis celle qui ressent, au-delà des mots, des maux,

Je suis à ma place dans l’ombre,
Je suis à ma place avec ma lumière,
Je suis à ma place, parce que je suis moi.

Je suis juste Anne-Claire Juan-Roussiale, ces prénoms que mes parents m’ont donné avec amour, ce nom d’épouse que je chéris, comme je chéris mon mari que j’aime depuis bientôt 17 ans, ce nom de naissance si unique auquel je tiens.
J’ai 38 ans, les 40 approchent à grands pas et me font sourire, j’ai la chance d’avoir vécu tant de choses, j’ai eu tant d’expériences autant désagréables que géniales, des rencontres à travers le monde.
Je suis plusieurs fois tatouée, dont le dernier vient d’être achevé, je grandis au fur et à mesure où je m’encre (et je m’ancre).
Je suis une épouse et une mère heureuse, de 2 enfants, ou plutôt d’une ado et d’un pré-ado, je suis une bénévole enthousiaste du club de handball de mes enfants…

Grâce à ces expériences, je suis à ma place pour vous accompagner, et les retours que j’ai de certains patients me confirment que je suis là où je dois être. Quand on me dit qu’en 4 mois avec moi (à raison d’1 rdv par mois) on progresse mieux qu’en plusieurs années de thérapie, certes mon ego est flatté, mais ce que j’observe avant tout c’est le sourire et le visage lumineux de la personne, et c’est là que je puise l’énergie de continuer ce métier.

Quel est mon métier ?

« aider les autres avec des outils et mon intuition » c’est un peu long comme titre, mais c’est un bon résumé.
Hypnothérapeute,
Coach,
Intuitive,
Thérapeute
Et le titre que vous aurez envie d’y mettre

On continue l’aventure ensemble ?

(article écrit spontanément, aucune relecture n’a été effectuée, toutes mes excuses pour les éventuelles fautes !)

Le temps de l’éveil

Si vous me suivez depuis quelques années, vous ne serez pas surpris de ce qui va suivre…

J’ai choisi d’évoluer, (oui, encore).

Parce qu’avoir un métier c’est bien,
Avoir une passion c’est super,
Mais au-delà du métier, au-delà de la passion, il y a la mission de vie.

La mission de vie, c’est ce qui nous guide, depuis l’enfance, dans nos choix. C’est ce qui nous amène à prendre certaines décisions selon nos principes, nos valeurs.
Mes valeurs sont l’humain, la résilience, l’écoute, le partage, le développement individuel et collectif, le respect de chacun, de la nature…

Ma mission de vie, comme me disait une patiente hier : c’est d’être un passeur.

Je suis passeur d’âmes

Ma mission sur cette terre est de vous accompagner dans les changements de vie :
Un déménagement,
Un changement d’emploi, de carrière,
La fin des études,
L’adolescence,
Le départ des enfants,
Une séparation ou un début de vie de couple,
Lors d’une maladie ou d’une guérison,
Un début ou une fin de vie…

Tous ces moments où les questions se multiplient où les doutes s’insinuent malgré vous, où parfois vous vous demandez « pourquoi moi ? » « comment faire ? » « je suis perdu.e »

Je ne vous donne pas de recette toute prête,
Je n’utilise pas de boule de cristal,
Je n’ai pas de baguette magique

La recette de votre réussite est en vous.

Vous avez les clés et les serrures en vous.
Mon rôle est de vous aider à y voir plus clair pour faire coïncider clés et serrures pour que vous puissiez avancer.

Je suis la main qui vous guide à travers le brouillard pour que vous retrouviez le soleil.
Je suis la femme de l’ombre, celle qui saura entendre vos mots pour vous les redire, pour que vous entendiez vos propres pensées, autrement.
Je suis la personne qui vous accueille, vous écoute, partage vos peines et vos joies.
Je suis celle qui saura vous guider grâce à tous ces outils que je connais, et ceux que j’apprends à utiliser et ceux que j’apprendrai.

Les outils, parlons-en !

Il y a ces outils pratiques, comme l’hypnose, la graphologie, l’écoute, la communication bienveillante, le mal à dit, la généalogie émotionnelle
Et il y a ces outils moins conventionnels comme l’intuition, les oracles (des cartes qui aident à répondre à certaines questions, qui accompagnent la méditation et la réflexion personnelle), l’énergie, la loi d’attraction (j’attire ce que je pense, ce que je suis au fond de moi), les vies antérieures ou celles de nos ancêtres…

A chaque séance, pour chacun d’entre vous, je mets tous mes outils à disposition et j’utilise ceux qui sont nécessaires à votre bien être, à votre chemin vers votre vrai vous.

C’est parce que je souhaite être alignée avec ma mission de vie que j’évolue doucement vers un accompagnement moins codifié, moins réglementé, pour avancer vers plus de développement personnel (puisque c’est de ce sujet qu’il est question : que vous vous développiez personnellement pour trouver en vous votre bonheur quotidien, votre sérénité).

Je suis hypnothérapeute et coach en développement personnel, ces titres expliquent mon métier. Cela ne change pas, c’est la façon de pratiquer qui évolue. Et qui, en réalité, à évoluer, depuis maintenant 3 ans que j’exerce.

Je citais la loi d’Attraction un peu plus haut, j’en ai un exemple concret, j’attire de plus en plus des personnes qui s’interrogent au-delà d’un besoin ponctuel. Parce que, oui, je peux mettre un pansement en 2 ou 3 séances d’hypnose, mais vous et moi préférons lorsque vous allez plus loin en vous, pour soigner les blessures à l’origine. Voilà comment je sais que j’ai évolué, vos demandes sont plus précises, plus spirituelles.

A vrai dire, rien ne change vraiment.

Je reste hypnothérapeute, je continue d’exercer à Neauphle-le-Château dans ce cocon qui continue de se construire, vous continuez de venir et de grandir.
Les tarifs ne changent pas à la hausse (ni à la baisse), les horaires d’ouverture vont être clarifiés suite aux tests de l’été.

J’ai choisi d’écrire ce texte car je souhaitais juste être sincère avec vous, dire qui je suis et essayer de vous expliquer pourquoi je suis silencieuse ces derniers temps sur les réseaux, je ne peux grandir intérieurement et extérioriser en même temps, je ne sais pas le faire.

Ce qui va arriver aussi, ce ne sont pas les groupes d’échanges sur lesquels j’avais quelques difficultés à communiquer, parce que c’était un projet trop rigide, trop « pas moi ».
Ce qui va arriver ce sont des « Moments suspendus » : Je ne sais pas exactement ce que c’est, mais je sais ce que ce ne sera pas : des ateliers, des conférences, des formations, des rdv collectifs, des brainstormings…

Le moment suspendu

C’est un moment qui durera 1h, 1h30 ou 2h, on verra,
C’est un moment au cours duquel je vais partager avec vous, mes connaissances, mes apprentissages, mes intuitions, et bien d’autres choses,
C’est un moment où vous pourrez participer ou simplement écouter.
C’est un moment qui appartiendra à celles et ceux qui seront là (sur inscription)
C’est un moment hors du temps

A très bientôt,
Anne-Claire

Le programme de l’été 2019

Comme chaque année, les vacances reviennent, et avec elles, leur lot de questions : quand est-ce que ce sera ouvert ? qui part en vacances ? qui reste…

Le cabinet rentre dans ces questions là, lui aussi.

Quand sera-t’il ouvert ? Presque tout l’été !

Euh, ok donc quand sera-t-il fermé ?
Du samedi 29 juin au dimanche 7 juillet
Du vendredi 12 au mercredi 17 juillet
Et du lundi 19 août au jeudi 22 août.

Mais pourquoi ces informations sur des jours théoriquement fermés ?

Depuis le 1er juin, je suis seule au cabinet de Neauphle-le-Château, il y a donc une évolution dans le planning. A ce sujet, voici les horaires d’été :
Lundi : 9h30-20h00
Mardi : 14h30-18h00
Mercredi : 9h30-12h00
Jeudi : 9h30-18h00
Vendredi : 10h30-18h00
Samedi : 9h30-14h00

C’est pour cela aussi, que je quitte le cabinet partagé à Orgerus, tout en gardant le contact avec mes collègues ostéopathes, naturopathe et je souhaite la bienvenue à celle qui s’installera le jeudi dès septembre, et qui s’intégrera parfaitement dans cet endroit si agréable et cette équipe sympathique !

Une nouveauté vous attendra à la rentrée :
Les groupes d’échanges !

Une fois par mois, par groupe de 6 personnes maximum, nous échangerons autour d’un thème (par exemple : qu’exprime mon corps avec les douleurs que je ressens, comment apprendre à parler positivement, croire en soi est-ce possible…)
Régulièrement, d’autres professionnels de la santé ou du bien-être seront conviés à ces groupes d’échanges.
Le thème sera prédéfini avant la rencontre. Vous pouvez m’envoyer vos souhaits, aussi simple ou farfelu soient-ils, toutes les idées sont les bienvenues.

Une rencontre par mois, le samedi après-midi, de 14h30 à 16h00,
Avec 6 participant.e.s maximum, inscrite au préalable,
Au tarif de 20 euros/personne

bel été à toutes et tous, et que vos projets se concrétisent !

Le cabinet en cours de transformation en cocon accueillant

Hypnose et grossesse

S’il y a bien une catégorie de patient(e)s avec laquelle je prends encore plus de précautions que d’habitude, ce sont les femmes enceintes.
Porter la vie est une grande responsabilité, une période de vie unique et un peu magique, un moment généralement rempli de joie.

Cependant, je ne suis pas professionnelle de santé, je suis thérapeute, une profession qui rentre dans la catégorie dite « bien-être ». Comme vous le savez, je ne donne jamais de conseils concernant un traitement médical, ni d’avis sur un diagnostique. Si je sens un besoin spécifique, je renvoie le patient ou la patiente vers son médecin traitant ou le professionnel de santé compétent.

En conscience de ces limites au sujet de la santé

J’ai fait le choix de ne pas utiliser certaines techniques d’hypnose avec les patientes qui portent la vie. Même si, médicalement parlant, l’hypnose n’est pas contre-indiqué en cas de grossesse, au contraire si c’est pour apaiser certaines craintes, se préparer en douceur à la vie à 3, à 4 ou plus qui s’annonce, ou pour faire de l’hypnose médicale avec votre sage-femme, l’anesthésiste en vue d’un accouchement en douceur.

Avec les femmes enceintes, je ne pratique jamais des techniques qui travaillent sur des émotions fortes (deuil, histoire de vie, phobies…)

Les techniques que je continue de pratiquer sont :
– arrêt du tabac
– amélioration de la confiance en soi
– gestion du stress
– méditation, relaxation

Ces précautions sont prises également si le patient arrive très fatigué ou venant de subir un choc émotionnel ou physique… Notre inconscient n’a pas besoin d’être surchargé à traiter plusieurs sujets complexes (donc fatigant) en même temps. L’objectif reste toujours le même : votre bien-être !

Bien sûr, ces précautions résultent d’un choix très personnel que j’ai fait dès que je me suis installée en tant qu’hypnothérapeute. Cela n’engage donc que moi et non mes consœurs et confrères qui ont leurs propres limites et leurs propres règles.

Changement d’horaires et congés de Noël

Bonjour à vous !

La fin de l’année approche à grands pas,
L’année 2019 pointe le bout de son nez,
Quelques rendez-vous sont déjà enregistrés sur l’an prochain,

Congés de  Noël

Il est donc temps de vous tenir au courant des congés de fin d’année.
Le cabinet d’Orgerus et le cabinet de Neauphle-le-Château seront fermés du 23 au 30 décembre.
Neauphle réouvrira ses portes dès le lundi 31 décembre, Orgerus ouvrira l’année suivante (le jeudi 3 janvier 2019).

Changement d’horaires

A partir du samedi 5 janvier 2019, je ne serai plus sur Orgerus un samedi matin sur deux mais un samedi après-midi sur deux.
Vous pourrez donc prendre rendez-vous sur Neauphle tous les samedis matin et un samedi après-midi sur deux, vous pourrez prendre rendez-vous sur Orgerus un samedi après-midi sur deux

Avant tout

2018 nous propose encore de beaux jours devant nous.
Vous pouvez toujours prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone

Prenez soin de vous, respirez bien !

Création de groupes d’échanges

Bon jour !

Nous sommes en juin, le milieu de cette année 2018, déjà, seulement ?
Nous sommes précisément le 6 juin, jour anniversaire historique,
C’est aussi un jour particulier pour moi, qui fête le 10e anniversaire de mon fils.

10 ans, c’est un bilan,
10 ans, une décennie,
10 ans, un cap…

Un cap, seul ou à plusieurs,

Nous avons tous des caps à passer, des objectifs à atteindre,
Pour y parvenir, je vous invite à

rejoindre un groupe d’échanges

Un groupe d’échanges, qu’est-ce que c’est ?

Un groupe jusqu’à 6 participants,

Une séance d’une heure chaque mois,

Un échange (oh surprise) entre vous, entre nous, pour s’aider à grandir,

Un mélange de réflexions pour accompagner chacun vers ses objectifs,

Un temps de partage pour aller vers son mieux-être,

Un espace de confidentialité et de bienveillance,

Un temps pour soi,

Une ouverture sur la Vie,

Un temps partagé entre vous,

Un accompagnement collectif,

Une bouffée d’oxygène dans notre quotidien stressant…

Tous les détails sur cette page

Pour celles/ceux qui souhaitent toutes les infos sans cliquer (vous en avez complètement le droit !) voici le résumé :

1 groupe :

  • 1 heure par mois
  • 6 personnes maximum
  • 25 euros/personne*

Motivés ?

Pour vous inscrire c’est par mail ou par téléphone 06 79 07 70 96

*Le tarif est indiqué TTC, TVA non déductible. Tout paiement valide la réservation de l’accompagnement et valide les conditions générales de vente (consultables ici)